Fantastique et Histoire chez Patrick Chamoiseau

  • Liviu Lutas

Abstract

Ma communication abordera le dernier roman de Patrick Chamoiseau, Biblique des derniers gestes, publi? en 2002. Vu le th?me de ce congr?s, je me propose d?approfondir un aspect de ma th?se en cours, ? savoir le rapport entre le fantastique et l?Histoire/les histoires dans ce roman, en prenant appui sur d?autres oeuvres chamoisiennes, aussi bien romanesques que th?oriques. Le fantastique est, de toute ?vidence, un outil appropri? pour l??criture d?une Histoire qui, selon Chamoiseau, se caract?rise par le manque et par le refoulement. Inspir?s par les pens?es des historiographes modernes et des th?oriciens postcoloniaux, comme surtout ?douard Glissant, toute une g?n?ration d??crivains antillais contemporains essaient de ressusciter des versions du pass? occult?es par ce que Georges Perec appelle ? l?histoire avec une grande hache ?. Parmi un nombre de strat?gies au service de cet objectif, strat?gies communes ? un grand nombre de ces ?crivains, Chamoiseau fait souvent appel ? l?imagination. Si une certaine partie d?imagination est in?vitable dans tout projet d??criture de l?Histoire, l?utilisation du fantastique semble plus surprenante. Nous trouvons cependant que, gr?ce ? sa capacit? de signaler un vide et ? son rapport au retour du pass? refoul?, le fantastique peut jouer un r?le dans l??criture de l?Histoire. Le dernier roman de Patrick Chamoiseau en est un exemple ?loquent.
Published
2006-01-01