De l’autobiographie à la réflexion : la question de l’auteur dans Eric Chevillard, Du hérisson

Elin Beate Tobiassen

Abstract



La question de l’auteur est aujourd’hui dans « l’air du temps ». Dans le domaine de la littérature française contemporaine, l’on observe la multiplication des autobiographies et des autofictions, tendance dont Barthes, Perec et Doubrovsky, vers la fin des années 1970, sont les principaux initiateurs, suivis de près, au début des années 1980, par Duras, Sarraute, Robbe-Grillet et Simon. S’appuyant sur un ouvrage récent d’Eric Chevillard, Du hérisson (2002), la communication s’attachera à cerner la façon dont ce texte, tout en condamnant violemment certains aspects du « retour du sujet » sur la scène littéraire contemporaine, tente parallèlement de désigner la présence textuelle d’une figure auctoriale. Construit selon le principe du projet autobiographique contrarié, Du hérisson vise en apparence la déconstruction et la dissolution totale de l’auteur. Toutefois, cette écriture de soi entravée ne représente pas un lieu clos purgé d’auteur dont les manigances formelles et impersonnelles se déroulent in praesentia. L’ouvrage de Chevillard ouvre au contraire tout un espace d’interrogations concernant la réalité complexe des rapports entre un texte et son auteur. L’oeuvre constitue ainsi une source de réflexion précieuse pour la critique actuelle qui remet sur le métier la théorie de l’instance auctoriale.

Full Text:

PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.