Apposition et style : quelques remarques sur le style « français » d’un écrivain suédois

Karin Lindqvist

Abstract



Ce travail discutera le style d’un écrivain suédois, Sven Delblanc, dans son roman Kastrater, par rapport à quelques autres écrivains français et suédois. Les résultats discutés ici relèvent de notre thèse en cours, préliminairement intitulée « Les appositions en français et en suédois. Etude contrastive du détachement adnominal ». Comme le titre le dit, la thèse traite de ce que nous appelons « apposition », définie comme une « prédication seconde détachée à incidence nominale », bref une expression détachée par des virgules du reste de la phrase où elle se trouve, et qui détermine un syntagme nominal. L’idée de base que la thèse veut prouver est que les appositions sont plus fréquentes dans le français écrit que dans le suédois écrit. Nous basons notre étude sur un corpus composé de traductions entre le français et le suédois, un corpus dont le roman de Delblanc fait partie. Il sera montré que le roman de Delblanc contient un nombre très élevé d’appositions par rapport aux autres romans suédois du corpus, comparable à l’emploi « normal » en français, et que, traduit en français, cette particularité du roman est encore renforcée. Sera aussi avancée l’idée que ce fait peut être décrit comme suit : le style de Delblanc dans Kastrater/Les castrats concernant l’emploi d’appositions est un style plutôt français que suédois.

Full Text:

PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.