Ahmadou Kourouma: subversion des codes et (dé) construction de l'Histoire

Jeana Jarlsbo

Abstract



S’appuyant sur des références historiques précises, l’oeuvre d’Ahmadou Kourouma met en scène un monde profondément déstabilisé par les mutations sociopolitiques. Cependant, sous la plume de l’écrivain ivoirien, la configuration historique se transfigure en fiction selon une poétique de la subversion, fondée aussi bien sur le renouvellement langagier que sur l’humour et la distanciation ironique. L’innovation formelle et l’intérêt pour les questions langagières occupent une place majeure dans ses romans, Kourouma proposant une réflexion sur les deux systèmes de langue, le français et le malinké (sa langue maternelle), dans les conditions de la rencontre brutale entre l’Afrique et l’Europe. Dans son premier roman, Les Soleils des indépendances (1968), le romancier opère un métissage linguistique bouleversant entre le français et le malinké, élaborant ainsi un langage fictif d’une grande originalité. Le ton subversif et la violence scripturale s’apaisent dans le roman suivant, Monnè, outrages et défis (1990), mais l’écrivain y interroge avec acuité la problématique de la rencontre entre les deux langues et cultures irréconciliables. Dans l’étude présente nous nous proposons d’examiner les rapports entre l’écriture innovatrice de Kourouma et sa vision de l’Histoire dans les romans Les Soleils des indépendances et Monnè, outrages et défis.

Full Text:

PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.